gâteau


gâteau

gâteau [ gato ] n. m.
gastel, wastelXIIe; probablt frq. °wastil « nourriture »
I
1Pâtisserie ordinairement à base de farine, de beurre et d'œufs, le plus souvent sucrée. Principaux gâteaux : amandine, 2. baba, baklava, barquette, bavarois, bûche, cake, charlotte, chausson, chou, chouquette, clafoutis, conversation, cramique, croquembouche, diplomate, éclair, far, feuilleté, 1. flan, forêt-noire, fraisier, framboisier, 2. friand, génoise, kouglof, manqué, meringue, 2. millefeuille, moka, mont-blanc, paris-brest, pastis, pièce montée, petit-four, pithiviers, plum-cake, polonaise, profiterole, pudding, puits d'amour, quatre-quarts, religieuse, saint-honoré, savarin, strudel, tarte, tartelette, vacherin. Servir des gâteaux au dessert. Des gâteaux individuels, un gâteau pour six personnes. Part de gâteau. Gâteau au chocolat. Gâteau fait à la maison, acheté chez le pâtissier. Moule, pelle, service à gâteau. — GÂTEAUX SECS; PETITS GÂTEAUX , de petite taille, sans crème, qui peuvent se conserver : biscuit, boudoir, cigarette, congolais, financier, galette, gaufre, gaufrette, macaron, madeleine, massepain, nonnette, palmier, petit-beurre, 2. sablé, tuile. — Gâteau d'anniversaire, que l'on garnit de bougies. Gâteau des Rois. galette.
Par ext. Entremets moulé. Gâteau de riz, de semoule.
Fig. et fam. Avoir, réclamer, vouloir sa part du gâteau, du profit. Se partager le gâteau. La cerise sur le gâteau. C'est du gâteau ! se dit de qqch. d'agréable, de facile. ⇒ billard, nanan. C'est pas du gâteau. tarte.
2(1785; infl. de gâter,II) Appos. inv. Fam. Avoir une maman gâteau, un grand-père gâteau, qui gâte les enfants.
IIPar anal. Masse d'une substance analogue à la pâte et prenant la forme moulée et cylindrique d'un gâteau. Gâteau de plâtre. Gâteau de graines pressées. 1. tourteau. Spécialt Gâteau de cire, de miel : masse d'alvéoles, où les abeilles déposent leur miel. ⇒ 2. rayon.
Techn. Morceau de cire ou de terre dont les sculpteurs garnissent les creux d'un moule.

gâteau nom masculin (latin populaire wastellum, du francique wastil) Pâtisserie, réalisée à partir de pâtes de base utilisées seules ou avec l'adjonction d'appareils complémentaires. En Suisse, synonyme de tarte. Matière qui, après avoir été pressée, affecte la forme d'un gâteau rond et plat : Gâteau de plomb. Apiculture Ensemble des cellules que construisent les abeilles et les guêpes pour conserver leur miel et loger leur progéniture. Chimie Résidu pâteux de la filtration d'une suspension qui se dépose sur un filtre. Métallurgie Produit solide ou pâteux retiré d'un four ou d'un creuset. Textiles Bobine de fil de faible compacité destinée à la teinture en autoclave. ● gâteau (expressions) nom masculin (latin populaire wastellum, du francique wastil) Familier. Avoir sa part du gâteau, avoir part au gâteau, partager le gâteau, partager le profit d'une affaire. Familier. C'est du gâteau, c'est quelque chose de facile et d'agréable. Gâteau des Rois, synonyme de galette des Rois. Gâteau sec, petit biscuit croquant. ● gâteau (synonymes) nom masculin (latin populaire wastellum, du francique wastil) Apiculture. Ensemble des cellules que construisent les abeilles et les guêpes...
Synonymes :
Chimie. Résidu pâteux de la filtration d'une suspension qui se dépose...
Synonymes :
Gâteau des Rois
Synonymes :
Synonymes :
gâteau adjectif invariable (de gâter) Familier. Papa, maman, etc., gâteau, père ou mère qui gâte ses enfants, qui est trop indulgent avec eux. ● gâteau (difficultés) adjectif invariable (de gâter) Accord Employé comme adjectif, gâteau reste invariable : des papas gâteau, des grand-mères gâteau. ● gâteau (expressions) adjectif invariable (de gâter) Familier. Papa, maman, etc., gâteau, père ou mère qui gâte ses enfants, qui est trop indulgent avec eux.

gâteau
adj. inv. Fam. Papa, grand-mère, etc., gâteau, qui gâte beaucoup les jeunes enfants.
————————
gâteau
n. m.
d1./d Pâtisserie, généralement sucrée, faite le plus souvent avec de la farine, du beurre et des oeufs. Gâteau à la crème.
Gâteaux secs: biscuits.
Par ext. Gâteau de riz.
|| (Suisse) Tarte.
|| (Afr. subsah.) Beignet; nougatine de cacahuètes.
|| (Maurice, Réunion) Gâteau (de) coco: confiserie à base de sucre et de noix de coco râpée.
Gâteau piment: beignet au piment, servi à l'apéritif.
|| (Québec) Gâteau aux fruits, contenant des fruits confits, des raisins secs et des noix, souvent aromatisé à l'alcool.
Gâteau des anges: gâteau léger à base de blancs d'oeufs.
|| Fig., Fam. Partager le gâteau, avoir sa part du gâteau: partager le profit, l'aubaine.
|| Fam. C'est du gâteau: c'est facile.
d2./d Par anal. Masse aplatie d'une matière compacte. Gâteau de plomb.
|| Masse constituée par les alvéoles d'une ruche. Gâteau de cire, de miel.

GÂTEAU, subst. masc.
A. — PÂTISSERIE
1. Préparation de pâte sucrée cuite au four, généralement dans un moule, et destinée à être consommée fraîche après avoir été éventuellement garnie d'une crème, d'un glaçage, etc. Gâteau feuilleté; gâteau de fête, de mariage, de ménage; gâteau au chocolat, à la crème, aux amandes, aux pommes, moule à gâteau; service à gâteau(x); part de gâteau. Nos goûters chez le pâtissier du boulevard; tu sais, ces petits gâteaux aux fraises que tu adorais? (ZOLA, Curée, 1872, p. 482). Ce sont (...) les marchandes de gâteaux (...) qui promènent et offrent leurs gâteaux. Il y en a de toute sorte : des ronds et des bombés comme des couronnes, des tressés comme des nattes et d'autres tortillés en forme de huit, et d'autres levés en forme de petits pains. Ils sont croquants, sucrés, et parfumés de grains d'anis (PESQUIDOUX, Chez nous, 1923, p. 126) :
1. Puis, s'arrêtant à l'endroit où sont dressées ces sortes de gâteaux qu'on m'a dit se nommer éclairs et babas, il touche du bout du doigt une de ces pâtisseries, puis une autre, et il fait envelopper ces bagatelles de bouche dans une feuille de papier. Loin de moi de l'accuser de sensualité, pour ce choix minutieux et ridicule de quelques crèmes ou pâtes sucrées.
A. FRANCE, Orme, 1897, p. 30.
Gâteau monté (vx). Pièce de pâtisserie compliquée et volumineuse, composée de plusieurs éléments superposés. Synon. pièce montée. Un gâteau monté, deux crêmes, quatre assiettes de sucreries et de petits fours (ZOLA, Terre, 1887, p. 188). Il y a (...) sur la table, un superbe gâteau monté, dont on dirait l'Académie des Goncourt réalisée, en modèle réduit, par un pâtissier (RENARD, Journal, 1895, p. 267).
Gâteau sec. Gâteau généralement de petit format, sans garniture crémeuse, qui peut se conserver un certain temps. Les bocaux pleins de gâteaux secs, de macarons et de madeleines (ZOLA, Ventre Paris, 1873, p. 779). Marianne avait préparé pour lui des petits gâteaux secs (...) mais on en faisait rarement, à cause qu'ils demandaient beaucoup de beurre et qu'ils étaient longs à pétrir : il en eut une boîte pleine (RAMUZ, A. Pache, 1911, p. 106).
Gâteau d'anniversaire. Gâteau que l'on décore, au moment de le servir, d'autant de bougies allumées que la personne dont on célèbre l'anniversaire compte d'années. Il [Talleyrand] devait déjà s'amuser aux devantures du pâtissier Buszard, grand spécialiste de gâteaux d'anniversaires, dont les vitrines exposent des pièces montées en sucre d'une étonnante virtuosité (MORAND, Londres, 1933, p. 183). Quand un pâtissier va livrer en ville une pièce montée... un grand gâteau de noces ou d'anniversaire (PRÉVERT, Paroles, 1946, p. 156).
Gâteau des Rois. Gâteau traditionnel de l'Épiphanie, de composition variée selon les régions, dans lequel est glissée une fève. Synon. galette des Rois. Tirer le gâteau des Rois (vx). V. fève ex. 4 :
2. On avait tiré le gâteau des Rois. La fève était tombée à Madame Lerat, qui la mit dans le verre de Bosc. Alors, ce furent des cris : « Le roi boit! Le roi boit! »
ZOLA, Nana, 1880, p. 1291.
Loc. fig., vx. Trouver la fève au gâteau (cf. fève D).
Région. (Suisse). Synon. de tarte. Toujours cette réunion de toits innocente comme les prunes d'un gâteau trop cuit, qu'on a fendues en deux, posées à plat, rangées proprement les unes à côté des autres (RAMUZ, Œuvres compl., t. 9, Les Signes parmi nous, Lausanne, Éd. Rencontre, 1967, p. 68).
2. P. ext. [Suivi d'un compl. désignant le principal ingrédient]
a) Entremets sucré assez consistant moulé comme un gâteau (au sens A 1 supra). Gâteau de semoule. Ce gâteau de riz à côtes dorées, et ce gigantesque biscuit de Savoie (BRILLAT-SAV., Physiol. goût, 1825, p. 220). L'étourdissante apparition d'un raisin de Malaga sur un gâteau de riz (PRÉVERT, Paroles, 1946p. 283).
b) Préparation culinaire salée rappelant par sa composition, sa consistance ou sa forme un gâteau (au sens A 1 supra). Gâteau de foies de volaille, de pommes de terre. Ce qu'il y a d'excellent dans la cuisine anglaise, ce sont les gâteaux de viande, les pies aux rognons et au steak, aux champignons, aux huîtres cuites, au poulet, surmontés de croûtes délicieuses (MORAND, Londres, 1933, p. 238).
3. Au fig. [P. réf. à A 1]
a) Fam., péj. Ce qui constitue un avantage, représente un gain; en partic. profit que l'on tire d'une entreprise, d'une affaire avantageuse. Réclamer sa part de gâteau :
3. ... tu possèdes une part des moulins Héricourt... la part de ton père! Tu en partages les revenus avec tante Caroline, l'oncle Augustin, tante Aurélie et le comte, (...) c'est beaucoup de souris pour un seul gâteau...
ADAM, Enf. Aust., 1902, p. 60.
Loc., vx. Avoir part au gâteau. Profiter d'un avantage. L'égoïsme de ceux qui veulent avoir part au gâteau (ERCKM.-CHATR., Hist. paysan, t. 2, 1870, p. 508). (Se) partager le gâteau (gén. ds un cont. péj.). Partager un profit. Il lui restait pas mal sur son magot de Versailles, sans compter les vingt et quelques mille francs des loyers de la maison... hein? Un fameux gâteau à se partager, quand on est trois seulement! (ZOLA, Pot-Bouille, 1882, p. 201).
b) Pop. C'est du gâteau. C'est (une activité, une situation) extrêmement facile et agréable. Synon. c'est du nanan, c'est de la tarte; anton. c'est pas du gâteau, c'est pas de la tarte. Je traverse le torrent, ça c'est du gâteau (GIONO, Gds chemins, 1951, p. 146).
B. — P. anal. Masse de matière solidifiée affectant le volume et la forme d'un gâteau (au sens A 1 supra). Gâteau de plomb. Des enfants qui faisaient des gâteaux de boue (GONCOURT, Ch. Demailly, 1860, p. 75). Les indigènes ne brûlent que des gâteaux de bouse sèche (GIDE, Retour Tchad, 1928, p. 923).
Spécialement
a) APIC. Rayon de cire construit par les abeilles pour y déposer leur miel et leur couvain. Synon. gaufre. Gâteau de cire, de miel. Chaque muraille est un gâteau de cire dont les deux surfaces sont couvertes d'alvéoles hexagonaux d'une régularité merveilleuse (COUPIN, Animaux de nos pays, 1909, p. 341). La forêt s'ouvrait par mille trous dorés comme un gâteau de miel (GIRAUDOUX, Suzanne, 1921, p. 83) :
4. La théorie courante, d'ailleurs renouvelée de Buffon, soutient que les abeilles n'ont pas du tout l'intention de faire des hexagones à base pyramidale, qu'elles veulent simplement creuser dans la cire des alvéoles ronds, mais que leurs voisines et celles qui travaillent sur l'autre face du gâteau, creusant en même temps, avec les mêmes intentions, les points où les alvéoles se rencontrent prennent forcément une forme hexagonale.
MAETERL., Vie abeilles, 1901, p. 140.
b) SCULPT. Bloc de cire ou de terre dont on remplit l'intérieur d'un moule pour en prendre l'empreinte. (Ds Ac., ROB., Lar. Lang. fr.).
c) TECHNOLOGIE
CIN. ,,Dépôt de poussière dans le couloir de la caméra qui provoque des rayures`` (Fr. mod., t. 20, 1952, p. 210).
ÉLECTR. Gâteau de résine. Plaque de résine, sur laquelle on isole des corps que l'on veut maintenir électrisés. (Dict. XIXe s. et Lar. Lang. fr.).
INDUSTR. Matière solide ou pâteuse, retirée d'un four ou d'un creuset (Dict. XIXe s. et Lar. Lang. fr.).
TRAV. PUBL. Couche de filtration servant à séparer les phases d'un mélange (Dict. XIXe s. et Lar. Lang. fr.).
d) Vx. Gâteau de charpie. Pansement volumineux fait de plusieurs épaisseurs serrées de charpies. Il [un chirurgien] place dans cette incision [des téguments] une boulette de charpie, bien arrondie et très dure, qu'il recouvre aussitôt d'un linge troué, d'un gâteau de charpie, d'une compresse et d'un bandage (NÉLATON, Pathol. chir., t. 1, 1844, p. 42).
Rem. Dans la langue familière, on rencontre gâteau (par croisement sém. avec gâter) comme second élém. de mots composés inv. en appos. à un subst. désignant un terme de parenté et avec une valeur adj. Qui gâte ses (petits-)enfants, ses neveux. Papa, maman, tata gâteau. Après s'être montré beau-père agréable et grand-père gâteau (BALZAC, Cous. Bette, 1846, p. 46). Costals, l'ami de la famille, l'« oncle gâteau » de mes enfants : ça, jamais! (MONTHERL., J. filles, 1936, p. 1049).
Prononc. et Orth. : []. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. Ca 1140 gastels plur. « aliment fait de pâte » (G. GAIMAR, Hist. des angleis, éd. A. Bell, 127 et 136); ca 1170 li gastiax cas suj. sing. (CHR. DE TROYES, Erec, éd. M. Roques, 3143); 1541 avoir part au gasteau (Amadis, II, 22 ds HUG.); 1676 sculpt. (FÉLIBIEN); 1680 apic. (RICH). Prob. de l'a.b.frq. wastil que l'on peut déduire de l'a.sax., m.h.all., ags. wist « nourriture », dér. de wahs « cire » (cf. angl. wax, all. Wachs « cire »), FEW t. 17, p. 548a; DEAF, s.v. gastel. Fréq. abs. littér. : 853. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 617, b) 1 619; XXe s. : a) 1 823, b) 1 135. Bbg. SPITZER (L.). Gâteau. Romania. 1938, t. 64, pp. 395-398; 1939, t. 65, pp. 374-375. - UREN (O). Le Vocab. du cin. fr. Fr. mod. 1952, t. 20, p. 210.

gâteau [gɑto] n. m.
ÉTYM. V. 1138, gastels; du lat. pop. wastellum; du francique wastil « nourriture ». P. Guiraud suggère, par rapprochement avec le moyen français gasche « gâteau, galette », un étymon gallo-roman vasitare « faire une pâte », doublet de gascher (→ Gâcher).
———
I
1 Pâtisserie ordinairement à base de farine (cit. 4), de beurre et d'œufs, généralement sucrée. || Gâteau aux amandes, au chocolat, aux marrons, à la crème (→ Étage, cit. 9). || Couper une part de gâteau. || Gros, petits gâteaux à la vitrine d'un pâtissier. || Commander un gâteau pour six personnes. || Noms de gâteaux. Amandine, baba, baklava, barquette, beignet, biscuit (I., 3.), cake, charlotte, chausson, chou, clafoutis, corne (de gazelle), croquante, croquembouche, croquignole, dartois, échaudé, éclair, far, flan, frangipane, friand, génoise, kouglof, krapfen, 2. millefeuille, mince-pie, moka, mont-blanc, noisettine, paris-brest, pavé, pet-de-nonne, pithiviers, plum-cake, polonaise, pudding, profiterole, puits (d'amour), quatre-quarts, religieuse, richelieu, roulé (II., 1.), saint-honoré, savarin, Savoie (gâteau de), soufflé, tarte, tartelette, touron, vacherin.REM. Les noms de gâteaux, dans la pratique, s'enrichissent fréquemment de termes régionaux et du produit de l'imagination des pâtissiers; ils varient selon les lieux.
0.1 (…) un peu de soleil donnait sur la place, de ce soleil du dimanche qui faisait partie pour Jean du dimanche comme les cloches et comme la brioche, ce jour-là un peu du soleil d'orage trop chaud comme la brioche que Mme Santeuil trouvait lourde à cause de cela, comme les nombreux gâteaux aux créneaux blancs enduits de poix rouge et sucrée que ce jour-là le grand pâtissier de la place avait à sa devanture et que Jean, sans que sa mère lui permît jamais d'en manger, se contentait d'admirer en passant (…)
Proust, Jean Santeuil, Pl., p. 339.
1 (…) deux énormes gâteaux, l'un aux amandes, l'autre une sorte de tarte à la crème couverte d'un abondant caramel.
Gide, Journal, 10 janv. 1943.
Gâteaux secs, sans crème, et qui se conservent. Allumette, biscuit, boudoir, brioche, chanoinesse, couque, craquelin, croquet, four (petit), galette, gaufre, gaufrette, madeleine, macaron, massepain, meringue, merveille, nonnette, pain (d'épices; de Gênes), palmier, petit-beurre, rocher, sablé, spéculoos, tuile. || Gâteaux secs vendus au poids, en paquets. || Gâteau feuilleté ( Feuilleté), fourré, meringué.
Spécialt. || Petits gâteaux : petits gâteaux secs (pour les autres pâtisseries de petite taille, on dit petit four, pâtisserie, et l'on emploie les noms spécifiques). || Une boîte, un paquet de petits gâteaux.
Gâteau de fête (cit. 16), d'anniversaire. || Gâteau monté (→ Finir, cit. 6).Gâteau des Rois, contenant la fève. Galette.Trouver la fève au gâteau : (fig.) faire quelque heureuse trouvaille, avoir quelque bonne chance.
2 Autrefois, on tirait le gâteau des rois avant le repas. M. de Fontenelle fut roi, et, comme il négligeait de servir d'un excellent plat qu'il avait devant lui, on lui dit : « Le roi oublie ses sujets ». À quoi il répondit : « Voilà comme nous sommes, nous autres ! »
Chamfort, Caractères et Anecdotes, Fontenelle et le gâteau des rois.
Par ext. || Gâteau de riz, de semoule, de maïs. Entremets.Régional (Suisse). Tarte. || Gâteau aux pruneaux, aux pommes. || Pâte à gâteau.
2 (1541). Fig. et fam. Avoir part au gâteau : participer à une affaire avantageuse.Les compères se sont entendus pour partager le gâteau.C'est du gâteau !, se dit de qqch. d'agréable, de facile. Nanan, tarte. || Il se plaint de sa vie de garnison, mais c'est du gâteau à côté de celle que j'ai vécue !C'est pas du gâteau ! 2. Millefeuille, tarte.
3 Malheur à l'écrivain nouveau,
Le moins de gens qu'on peut à l'entour du gâteau,
C'est le droit du jeu, c'est l'affaire.
La Fontaine, Fables, X, 14 (→ Auteur, cit. 28).
4 (…) la jalousie qui se déclare entre tous les hommes en présence d'un gâteau quelconque à partager, et qui les rend comparables à des chiens se disputant une proie (…)
Balzac, Illusions perdues, Pl., t. IV, p. 850.
3 (1785; par jeu de mots avec gâter). Appos. Fam. Papa, maman, grand-père gâteau, qui gâte beaucoup ses enfants.
5 Après s'être montré beau-père agréable et grand-père gâteau, le baron emmena son fils dans le jardin pour lui présenter des observations pleines de sens sur l'attitude à prendre à la Chambre (…)
Balzac, la Cousine Bette, Pl., t. VI, p. 176.
6 (…) ils ont grimé son visage en cette face bonasse de bon père, de beau-père gâteau, ils l'ont déguisé en brave gros barbon (…)
N. Sarraute, le Planétarium, p. 169.
———
II
1 Masse d'une substance (analogue à la pâte et prenant la forme aplatie d'un gâteau). || Gâteau de plâtre (→ Faîtière, cit. 2), de plomb. || Gâteau de marc d'olives, de graines pressées. Tourteau. || Gâteau de poussière, agglomérat formé par accumulation.
2 (1680). || Gâteau de cire, de miel : masse d'alvéoles, où les abeilles déposent leur miel. Gaufre, rayon.
3 (1676). Techn. Morceau de cire ou de terre dont les sculpteurs garnissent les creux d'un moule.
Dépôt de poussière (dans le couloir d'une caméra).
Dépôt solide ou pâteux (dans un four, un creuset).
4 Gâteau de résine : plaque de résine isolante.
5 Méd. Vx. || Gâteau de charpie : pansement épais.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Gateau — Gâteau Gâteau au chocolat Un gâteau est une pâtisserie réalisée par une pâte de base employée seule ou agrémentée de crème, de fruits. Un gâteau se mange généralement à la fin du repas, au dessert. En Suisse romande, un gâteau est aussi appelé… …   Wikipédia en Français

  • gateau — ga*teau , gateau g[^a]*teau (g[.a]*t[=o] ), n. [F. cake.] (Cookery) Any of various rich and elaborate cakes, particularly a light sponge cake having a rich filling or rich icing, such as {gateau foret noire} (Black Forest Cake). [WordNet 1.5… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • gateau — ga*teau , gateau g[^a]*teau (g[.a]*t[=o] ), n. [F. cake.] (Cookery) Any of various rich and elaborate cakes, particularly a light sponge cake having a rich filling or rich icing, such as {gateau foret noire} (Black Forest Cake). [WordNet 1.5… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Gateau — Gateau, Gâteau Voir Gatel mais surtout Gastaud pour le sens. Le nom est surtout porté en Saône et Loire, mais on le trouve dans d autres régions (36, 28). Variantes : Gatault, Gateaud, Gateault, Gateaux, Gasteau, Gasteaud …   Noms de famille

  • Gâteau — Gateau, Gâteau Voir Gatel mais surtout Gastaud pour le sens. Le nom est surtout porté en Saône et Loire, mais on le trouve dans d autres régions (36, 28). Variantes : Gatault, Gateaud, Gateault, Gateaux, Gasteau, Gasteaud …   Noms de famille

  • gateau — 1845, from Fr. gáteau “cake,” from O.Fr. gastel, from Frankish *wastil cake, from P.Gmc. *was tilaz, from PIE *wes to eat, consume …   Etymology dictionary

  • gâteau — or gateau [ga tō′] n. pl. gateaux [gatō′, gatōz′] [Fr, cake < OFr gastel < Frank * wastil] 1. a rich layer cake or a pastry shell filled as with custard or mousse 2. a meat, fish, or vegetable preparation shaped like a cake …   English World dictionary

  • gâteau — /ga to/ s.m., fr. [prob. voce di origine germ.], in ital. invar. (gastron.) [spec. nel meridione, pietanza a base di pasta dolce o salata, cotta al forno: g. all arancia ; g. di patate ] ▶◀ dolce, torta, [spec. di patate] sformato …   Enciclopedia Italiana

  • gâteau — /fr. ɡaˈto/ s. m. inv. torta, dolce …   Sinonimi e Contrari. Terza edizione

  • gateau — a loanword from French meaning ‘a rich cake’, has the plural form gateaus, or occasionally gateaux …   Modern English usage


We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.